Là où je vis : Saint-Pierre

Quand je vous dis que je vis à Saint-Pierre, ce n’est pas totalement vrai… Enfin si, mais j’habite plus précisément à la Ligne des bambous qui est assez éloignée du centre de Saint-Pierre. L’île de la Réunion compte 24 communes plus ou moins étendues comme vous pouvez le voir sur cette carte trouvée sur le site mi-aime-a-ou.com. Ainsi les quelques 80 000 habitants de la commune de Saint-Pierre sont dispersés sur 95.99 km2 de quartiers divers comme Bois d’Olives, Pierrefonds, Terre sainte, la Ravine des Cabris, la Ligne des bambous, Basse Terre, Grand Bois, etc.

Avant de vous parler plus précisément de la capitale du Sud et troisième ville de la Réunion (après Saint-Denis et Saint-Paul), je vous laisse regarder le lever du jour au port de Saint-Pierre.

Oui, je vous l’accorde, c’est beau. Mais Saint-Pierre n’est pas que belle, elle est aussi chaude, parfumée, ensoleillée, embouteillée :(, animée, colorée et multiculturelle.

Possédant une large façade maritime et un arrière-pays entièrement cultivable, elle est en plus dotée de quatre zones industrielles et d’un aéroport. Parfaitement desservie par la RN2, axe routier majeur de l’île puisqu’il relie Saint-Pierre à Saint-Denis par la côte Ouest, la ville et ses quartiers sont facilement accessibles. Vous l’aurez compris, Saint-Pierre est le poumon économique du Sud, résolument tourné vers l’avenir et l’extérieur.
Outre la culture de la canne à sucre, le secteur agricole est représenté par une industrie agroalimentaire en plein développement. Par ailleurs, les commerces du centre ville, les entreprises de services en tout genre et les quelques zones commerciales brassent une bonne partie de la population de Sud. Enfin, c’est depuis Saint-Pierre que sont administrées les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

En dehors de ses atouts économiques indéniables, Saint-Pierre est une ville où il fait bon vivre. L’aménagement du front de mer a été bien pensé avec ses « jardins de plage » où l’on vient pique-niquer avant de se délasser dans le lagon.

lagon petit

Si l’on pousse un peu plus loin que le front de mer et que l’on franchit la Rivière d’Abord, on arrive dans un petit quartier de Saint-Pierre, Terre Sainte, village traditionnel de pêcheurs où les ruelles s’entremêlent et descendent vers des petites criques ma foi bien sympathiques.

Le centre ville est quadrillé par des rues parallèles et perpendiculaires, un peu comme à New-York ou Almaty sauf qu’on y cherche désespérément le nom des rues et qu’on finit par trouver ses repères grâce à tel ou tel magasin du coin !

Rue des Bons enfants

Rue des Bons enfants

Même si Saint-Pierre est souvent encombrée de voitures et peut être bruyante, il existe des petits coins tranquilles où il fait bon manger une glace à l’ombre des palmiers comme en face de l’hôtel de ville.

Parc de l'hôtel de ville

Parc de l’hôtel de ville

Au détour d’une balade en ville, on tombe sur une église, un temple tamoul ou la mosquée. J’adore entendre l’appel à la prière quand, le mardi en fin de journée, je prends mon cours de danse contemporaine au studio des arts. J’aime aussi croiser les bambins qui sortent de la Médersa (l’école coranique) ou les Comoriennes au visage couvert de m’sindanu (un masque de beauté dans les tons jaunes). J’aime ce mélange des peuples, cette diversité, ce brassage de couleurs saint-pierroises.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De passage à Saint-Pierre le samedi matin, on ne peut manquer le marché forain à ciel ouvert et ses étals hauts en couleur proposant fruits, légumes, vanille, samoussas, galette de manioc, fleurs exotiques, jus de fruits fraîchement pressés et produits artisanaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cependant, on n’est pas obligé d’attendre le week end pour faire son plein de couleurs et de parfums. Le marché couvert de la rue Victor le Vigoureux est ouvert tous les jours sauf le dimanche… Et il vaut le détour !

marché couvert petit

Marché couvert dont la structure métallique principale a été construite entre 1856 et 1863

Le soir, on trouvera toujours un bon restaurant ou un bar où s’attabler en terrasse pour siroter un cocktail ou un rhum arrangé.

front de mer soir petit

Saint-Pierre est de toute façon un passage obligé pour aller de la côte Ouest vers la côte Est et c’est aussi la porte d’entrée vers les plaines et les hauts de l’île. Si l’envie vous prend de séjourner à la Réunion, ne ratez cette ville séduisante, elle fait partie de ces endroits où l’on aimerait vivre…

Publicités

6 réflexions au sujet de « Là où je vis : Saint-Pierre »

  1. Ping : Sur le chemin de la Poste | Et si on parlait français?

  2. Ping : I <3 samoussas | Et si on parlait français?

  3. Ping : Hoooo iyo-iyo iyo-iyoooo… | Et si on parlait français?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s