L’affaire de l’esclave Furcy de Mohammed Aïssaoui

L'affaire de l'esclave Furcy - 4ème de couvertureL'affaire de l'esclave Furcy - 1ère de couverture

Encore un livre ! Oui, encore un livre que je vous recommande chaleureusement.
1) Parce qu’il se lit vite et facilement (215 pages chez Folio – pas de panique les B1, ce sont 215 pages écrites simplement avec des phrases courtes et un vocabulaire abordable !)
2) Parce qu’il est intéressant et très instructif : au fil des pages, on est plongé dans l’ambiance esclavagiste qui règne à la Réunion dans la première moitié du XIXème siècle. En dehors de l’histoire de l’esclave Furcy, de sa persévérance, de sa confiance en certains hommes bons, des rebondissements du procès auquel il a assigné son maître, l’essai de Mohammed Aïssaoui est rythmé par des extraits de livres ou de journaux d’époque qui mettent en avant les conditions de vie des esclaves de l’île Bourbon (j’en profite pour vous rappeler qu’au XIXème siècle la Réunion s’appelait Bourbon.).
3) Parce qu’il est porteur d’espoir et qu’à travers le combat de Furcy on se dit que rien n’est jamais perdu d’avance. Allez savoir, c’est aussi peut-être grâce à l’opiniâtreté de Furcy et de ses défenseurs que le deuxième décret de l’abolition de l’esclavage en France et dans ses colonies a été signé en 1848.

Voilà donc trois bonnes raisons de lire L’affaire de l’esclave Furcy. Par ailleurs, ce livre, fruit d’un minutieux travail de recherches de cinq années, est non seulement passionnant mais va au-delà du destin d’un homme tenace ; il rappelle la complexité et les ambiguïtés de l’esclavage et se veut un être un rappel aux droits de l’Homme et à la dignité. Preuve en est : outre le franc succès qu’a connu l’ouvrage de Mohammed Aïssaoui en 2010, il a également été adapté au théâtre par le Tarmac – la scène internationale francophone –  en 2012.
Ci-dessous une courte interview de Hassane Kassi Kouyaté, metteur en scène et comédien qui conte l’histoire de Furcy dans la pièce.

Si vous avez le courage d’écouter une émission de 54 minutes, je vous propose de vous rendre sur le site du Tarmac en suivant ce lien ; tout en bas de la page, vous trouverez une interview de M. Aïssaoui menée par Alexandre Héraud dans une ancienne émission de France Inter, l’heure ultramarine. Oui, 54 minutes c’est assez long mais ça vaut le coup : l’auteur révèle pourquoi il a eu envie d’écrire son essai, comment il a procédé pour rassembler les différents éléments lui ayant permis d’écrire son livre ; il raconte quelques passages de l’histoire de Furcy et vous pourrez aussi entendre quelques passages du livre.

« C’est la détermination calme de Furcy qui m’a impressionné. Je crois qu’il a puisé sa force auprès de ceux qui l’ont soutenu. Il a voulu être à la hauteur de cette confiance. Je crois avoir compris que ce qui fait avancer le monde, c’est l’altérité. Tous ces hommes qui ont agi pour d’autres. Ce peut bien être un fil conducteur de l’Histoire. » (Mohammed Aïssaoui)

Publicités