Vendredi, jour de marché

J’ADORE le vendredi. Comme beaucoup j’aime ce jour de la semaine annonciateur du week end… Mais depuis que je suis arrivée à la Réunion, j’aime d’autant plus le vendredi car c’est le jour où je vais faire mon marché au Tampon.
Le marché du Tampon… Laissez-moi vous raconter un peu ce beau marché où l’on peut passer sa matinée à chercher les plus beaux citrons verts, trouver la plus jolie orchidée, causer avec les commerçants et saliver devant les étals tous plus colorés les uns que les autres.

Allez, je vous emmène faire un tour d’1min 57 sur l’esplanade Benjamin Hoareau.
https://www.youtube.com/watch?v=ZptmrMZCsgc&feature=youtu.be

Ce que j’apprécie au marché du Tampon, c’est qu’on a de la place pour circuler. On n’est pas serrés comme des sardines comme au marché de Saint-Pierre. On respire et on prend le temps de flâner et de discuter avec les commerçants qui vous voient tous les vendredis.

Je vous présente mes préférés et j’en profite pour les remercier d’avoir bien voulu poser pour le blog !

Marie FontaineMarie Fontaine
Mme Marie Fontaine à qui j’achète des bouchons porc-combava toutes les semaines. Elle dit que sa spécialité ce sont les tartes. Elle prépare de succulentes tartes aux brèdes que je trouve aussi bonnes que ses bouchons ; pour moi elle est spécialiste et des bouchons et des tartes. Et elle est sympa Mme Fontaine, elle a les yeux qui sourient tous les vendredis alors on a toujours envie d’aller la voir 🙂

Philippe PayetPhilippe Payet
M. Philippe Payet. Si vous voulez un dessert après les bouchons de Mme Fontaine, RDV à l’étal de M. Payet. Il vend des gâteaux patates et des parts de gâteaux ti son au goyavier ou à la mangue, des gâteaux yaourts et d’autres au chocolat. Pour seulement 1 euro la part, vous avez une bonne petite gourmandise à savourer après le repas.

les mets asiatiques de MMe Kheomali
Quelquefois (souvent en fait…) l’envie me prend de compléter mes 5 bouchons achetés chez Mme Fontaine par des nems au porc ou des beignets de crevette. Mme Kheomali est un vrai rayon de soleil, elle tient un tout petit stand qui propose des mets asiatiques faits maison : des nems, des beignets à l’ananas, à la banane ou à la pomme, des boulettes de songe, des gâteaux lotus, etc. Et ça sent extraordinairement bon quand on passe devant son étal alors forcément on s’arrête et on achète tout ce qui nous fait envie…

Mehdi GharbiMehdi Gharbi
Mehdi. Comme, ça, de prime abord, on pourrait croire qu’il vend des olives, des fruits déshydratés, des fruits secs et de la tapenade artisanale mais non il fait un show… Enfin, il fait son show pour vendre ses olives. Et ça marche ! il connaît tout le monde Mehdi, super avenant, convivial et ultra souriant il serre une main par-ci, une autre par-là. Il parle, il sert, il vous fait goûter un toast à la tapenade, il rend la monnaie, il fait des blagues et il vous dit à la semaine prochaine… parce que vendredi prochain on reviendra acheter des olives et de la tapenade pour l’apéro 🙂

Voilà pourquoi j’aime tant prendre mon panier le vendredi matin et aller faire un p’tit tour au marché du Tampon : on y croise des gens sympas, on passe un bon moment et on rentre avec des fruits, des légumes, des olives, des nems, des bouchons, des tartes aux brèdes et des gâteaux… Plein de bonnes choses à savourer le week end sous la varangue.

Publicités

Petite virée à Grand Bassin

Un dimanche matin, tôt, on s’est dit avec mon mari « Et si on allait se promener ? ». Oh ben oui, la bonne idée, se promener ! Alors alors alors, où est-ce qu’on va bien pouvoir aller ? Allez, comme ça, au hasard : Grand Bassin !

Chaussures de marche, sacs à dos, bouteille d’eau, crème solaire, un peu de sucre aussi. Et nous voilà parés pour une belle balade dans les hauts.
Afin que vous vous rendiez bien compte de la beauté de cette randonnée je vous ai préparé un diaporama que, j’espère, vous apprécierez.

Mon premier est le contraire de « rapide », mon deuxième désigne la 1ère personne du singulier, mon troisième est une boisson alcoolisée à base de raisin. Mon tout est une cascade réunionnaise.

Le titre est long mais l’article sera court 🙂
Voyez plutôt la réponse en vidéo !

Il faut savoir que Langevin, ça se mérite. La route pour y accéder monte sévèrement (ha non mais vraiment ça monte et ça tourne un peu aussi) mais une fois que vous y êtes, c’est le paradis sur terre, surtout au petit matin quand il n’y a personne (sauf un funambule à l’entraînement), que le soleil se reflète dans cette eau pure et transparente et que vous avez un bassin pour vous tout seul.

IMG_20140302_104009 (1)

Si vous décidez d’aller faire un tour à Langevin un jour et que vous appréciez ce site, pourquoi ne pas séjourner quelques jours à Grand Galet, tout proche ? Ici, une idée de gîte, comme ça, pour vous faire saliver encore un peu plus…

Entre deux cases créoles

case bourgeoise typique petit

case bourgeoise créole.

J’ai réalisé cette semaine que je ne vous avais pas encore parlé d’un charmant petit village du Sud de l’île: l’Entre-Deux. J’y ai vécu pendant deux mois quand nous sommes arrivés à la Réunion en septembre dernier et je crois que cet endroit perché à 400m d’altitude mérite bien un article tant le charme du village a été préservé. Je vous le présente donc rapidement.

vue sur les hauts petit

Au petit matin, vue dégagée sur les hauteurs de l’île

Situé entre deux bras (le bras ressemble à une rivière), celui de la Plaine et celui de Cilaos, l’Entre-Deux porte bien son nom.  Il est entouré par Cilaos au Nord, Saint-Benoît à l’Est, le Tampon au Sud-Est, Saint-Pierre au Sud et Saint-Louis à l’Ouest. Ses quelques 5 600 habitants vivent au calme, avec une belle vue sur les hauts .

IMG_20140222_091430

L’impressionnant pont du Bras de la Plaine

Quand vous venez du Sud, que vous avez franchi le pont du bras de la Plaine et fait quelques kilomètres de route sinueuse et montante, vous arrivez dans un village propre (vous y verrez tous les matins les brigades vertes s’affairant à passer le balai sur les trottoirs) et serein. Vous voilà dans un vrai village créole qui prend soin de son patrimoine. Les cases ont, pour la plupart, conservé leur architecture d’antan ; c’est ce qui m’a le plus frappée quand j’ai mis les pieds dans ce village pour la première fois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

centre de lecture Entre-DeuxMême si ce village est un peu reculé (il n’est pas si loin de Saint-Pierre et du Tampon mais il faut passer un peu de temps sur la route pour y accéder), vous avez tout à portée de main : une boucherie, plusieurs boulangeries, un vendeur de fruits et légumes, une supérette, des pharmacies, des médecins, des restaurants, quelques bars, une école, une piscine, une médiathèque, un cyber-centre, une association de lecture et d’écriture.

écrin de verdureL’Entre-Deux c’est aussi le point de départ de plusieurs randonnées. Si, entre deux cases créoles et deux jus de letchi sirotés sur le café de la place de l’hôtel de ville, vous avez envie de vous dégourdir les jambes, rendez-vous à l’office de tourisme caché dans un écrin de verdure ; vous y serez bien accueillis et y trouverez des personnes agréables pour vous conseiller des sentiers de randonnées et vous parler du patrimoine de la commune.

Un dernier conseil : j’ai posté l’émission Fourchette et sac à dos sur ma page A vos tabliers ! ; n’hésitez pas à aller y faire un tour, le début du documentaire a été tourné à l’Entre-Deux, vous y verrez les tisaneurs (ceux qui fabriquent des tisanes) œuvrer dans les hauts du village.

Sur le chemin de la Poste

Ce matin je suis allée à la Poste. La Poste est à 5 minutes à pied de la maison mais je rechigne un peu à y aller… Non pas que les 300 mètres à faire sous un soleil de plomb me fassent peur, c’est plutôt l’attente présumée au bureau de Poste qui me fait remettre à demain ce que je pourrais faire aujourd’hui. Disons qu’il vaut mieux être armé(e) de patience et de diplomatie pour obtenir des réponses à ses questions quand on s’aventure dans le bureau de Poste de la Ligne des Bambous. Je ne vous dis que ça…
Cependant, quand il fait vraiment très beau, que le ciel est parfaitement dégagé et que le soleil illumine le littoral, j’aurais presque envie de me rendre jusqu’à la boîte aux lettres rien que pour le plaisir de voir le bleu de l’océan Indien qui borde Saint-Pierre. Ha oui, vraiment, c’est magnifique. Je vous laisse juger.

chemin de la Poste petit

Allez, demain j’y retourne 😉

Changement de décor

Vraiment je suis chanceuse.

Quand on a proposé à mon mari un poste à la Réunion, on s’est dit  » OK, la Réunion ça fait rêver mais ne soyons pas trop hâtifs, allons y faire un tour ! « . C’était l’occasion de quitter la grisaille nantaise et le froid métropolitain pour quelques jours. En réalité, avant même notre premier voyage sur cette petite île, nous étions déjà conquis. Les photos des guides touristiques nous faisaient saliver et le besoin de ciel bleu l’emportait déjà sur les petits désagréments d’une vie insulaire (oui oui oui, il y en a, je vous les raconterai un autre jour).

Le 29 août 2013, nous quittons donc la Loire Atlantique avec nos deux chiens, notre chatte et nos valises. Le lendemain, nous nous installons dans l’hémisphère sud, prêts à apprécier une vie faite de soleil, de fruits de la passion et de lagons.

Vraiment je suis chanceuse.

Forcément, vivre à l’autre bout du monde, loin de ses amis et de sa famille, à mille lieues de ses repères, ça change le quotidien. Mais comment vous expliquer la gentillesse des Réunionnais ? Comment vous raconter leurs sourires, leur tolérance, leurs regards qui vous souhaitent la bienvenue ?

Vraiment je suis chanceuse.

Forcément, vivre sur l’île intense c’est vivre intensément et profiter des divers panoramas qui s’offrent à nous. C’est aussi supporter la chaleur, l’humidité, les cyclones (Béjisa, le petit dernier auquel je n’ai pas eu droit puisque je passais les fêtes en métropole… vraiment je suis chanceuse).