Qui veut des baskets… Qui ?

Nous nous sommes installés à la ligne des bambous fin octobre. La première fois que j’ai emprunté la route qui mène de chez moi vers le Tampon (route de Condé-Concession), j’ai vu une paire de baskets, seule, désolée, abandonnée sur un fil électrique.

Il y a quatre mois on pouvait se demander comment cette fameuse paire de baskets avait atterri là où elle était (c’est hyper haut quand même !) IMG_20140214_102723mais aujourd’hui on se demande comment elle a fait pour résister à Amara (la tempête tropicale de fin décembre), à Béjisa (le cyclone du mois de janvier) et à Edilson (la petite tempête tropicale de février)… parce qu’elle est toujours là la paire de baskets ! Elle n’a pas bougé d’un pouce, elle persiste à rester à sa place.

Chaque vendredi, en allant au marché du Tampon, je jette donc un œil pour voir si l’indéboulonnable paire de baskets noires est toujours à sa place… et elle y est, perchée tout là-haut, elle regarde les voitures, les scooters, les bus, la marmaille à vélo, les granmouns à pied, le facteur en voiture…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Qui veut des baskets… Qui ? »

  1. Aux États-Unis le « Shoefiti » marque l’entrée dans un territoire détenu par un Gang. A Toulouse on en a pas mal aussi, mais je pense que c’est plus pour le côté fun du geste. Et oui c’est super haut à chaque fois, ils doivent s’entraîner je pense… discipline sportive en devenir peut-être ? 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s